eavc

            

 

            La forêt amazonienne, les fleuves et les pluies tropicales de la Guyane sont mes premiers souvenirs de vie.

            Ma création est née de cette immersion et relation très étroite avec la nature, le vivant et la matière. Elle est fortement inspirée de la Caraibe dont je suis issue et de mes expériences de vie en Haïti, à Cuba et au Sénégal.

            Evoluant principalement dans l’univers des arts-plastiques et des danses afro-latines, je fais une rencontre décisive avec la scénographie en 2006.

            Cette discipline à la croisée des arts, est pour moi, le métier de la rencontre et de la relation. L’art de trouver la juste place de chaque élément et énergie (mouvement, espace, lumière, son, matière) dans le temps et l’espace de la représentation. J’appréhende chaque scénographie comme un espace rhizome, ouvert, régit par la dynamique de la relation où la place juste est alors en constante quête d’équilibre et en mouvement. Je retrouve, dans mon approche de ce métier, de nombreux liens avec la pensée d’ Edouard Glissant sur la créolité, telle qu’il l’a développe dans «Tout-monde» et l’ouvrage collectif «Eloge de la Créolité».

            Je développe une esthétique issue du «système D», où la matière première ou de récupération est retravaillée par des techniques et savoir-faire afin de la sublimer ou de la transfigurer. Loin d’évoquer une scénographie «pauvre», les espaces qui en résultent sont visuellement chargés de la force humaine et mentale nécessaire à ces transformations. Outre ces recherches, la pluridisciplinarité, la matière textile et ses symboliques, la scénographie comme point de départ des créations et l’éthique des projets, restent des traits marqués de mon écriture scénique.

           Mes expériences professionnelles m’emmènent rapidement à affiner une vision d’auteure et metteure en scène où la danse et la pluridisciplinarité restent omniprésents. J’explore les processus de résilience et transformation. Les états séparés et unifiés du vivant.  (« La Milonga de l’entre deux rives » (en cours), « Pollen» (en cours), « Constellation » - 2015, « Dwèt Fèy sèvi » - 2013)

           Depuis 2013 j’évolue au sein de la Cie “Le lieu des Mondes” vouée à promouvoir la création hybride et la rencontre des personnes et des disciplines. Nous ouvrons nos processus créatifs aux publics et proposons des ateliers/interventions artistiques réguliers auprès des scolaires. 

 

           Notre structure est active sur trois territoires principaux: la Caraïbe, la France et le Portugal. 

 

           Certifiée à l’enseignement de la pensée heuristique (Institut Français de l’Heuristique), j’utilise l’outil de la carte mentale dans les processus de recherches collaboratifs et lors de mes interventions artistiques avec les publics scolaires (Projet Colibris, au Collège de Gourdeliane, Guadeloupe, soutenu par les Fonds sociaux européens - 2016/18.) 

 

           En 2017, poussée par ma pratique et passion du Tango argentin, j’initie le projet de création

« AlmAndante » (lire Alma Andante) et « La Milonga* de l’Entre deux rives ». (*bal tango).            

Il s’agit d’une forme hybride entre l’atelier, le spectacle et l’édition où la découverte de la 

« Marche-embrassée » du Tango Argentin nous invite à faire l’expérience d’un sentiment pour le moins singulier: Un « Sentiment Océanique » (Notion philosophique décrite par Romain Rolland).

Mémoire de scénographie

« Kat Chimen. A la croisée des mots de Roumain et des corps d’Ayikodans »    Directeur:Benjamin Delmotte. ENSAD, Juin 2009, 152 p. + CD